C215

C215 alias Christian Guémy est un artiste urbain, pochoiriste français né en 1973. Il vit et travaille en région parisienne (Vitry sur seine) depuis 2006. C’est d’ailleurs dans cette ville que l’on peut admirer le plus grand nombre de ses réalisations. Il s’est d’abord initié au graffiti, qu’il a délaissé rapidement pour se consacrer au pochoir.

L’élément déclencheur pour lui fût un chagrin d’amour. Il se sépare de sa femme et ne peux voir grandir sa petite fille de 4 ans jour après jour. Décidé à lui montrer qu’il pense malgré tout à elle au quotidien, il va réaliser un dessin de son ancienne conjointe puis de sa fille Nina sur une façade de son quartier. Un événement qui marquera le début de sa carrière en tant qu’artiste peintre urbain. Sa fille, et plus largement l’univers de l’enfance, vont être parmi ses sujets de prédilection, toujours présents dans son œuvre, mais C215 va aborder d’autres thèmes plus universels.

Toujours dans une optique humaniste, C215 va s’intéresser à ceux qui sont marginalisés, laissés pour compte dans la société afin de les mettre en lumière dans l’espace public. Les anonymes deviennent les vedettes de ses pochoirs. Il touche également à des imaginaires plus légers et se plait à dessiner des couples amoureux ou des animaux, en particulier des chats. Les œuvres de C215 sont principalement à tailles humaines pour être au plus proches du réel et des passants, à l’exception de certaines créations murales plus imposantes. Il va s’en dégager des couleurs étincelantes et un éclairage particulièrement travaillé. On va percevoir le caractère de ses modèles à travers les traits et les expressions qui sont dépeints. Les visages s’animent et soufflent un vent de poésie sur la ville.
Autre défi que relève l’artiste : marquer la présence des personnages illustres dans la ville d’aujourd’hui, ses pochoirs colorés réaffirment la présence sensible et quotidienne de ces grandes figures dont les passants croiseront le regard vif et saillant au détour des rues. Artiste engagé, C215 vous vous invite ainsi à plonger dans les destins extraordinaires de personnalités qui ont, par leurs actions, incarné le destin de leur pays.

Pour l’artiste le street art doit se confondre avec son environnement, dialoguer avec les éléments qui le composent et faire preuve d’un véritable esthétisme. Sa référence première n’est autre qu’Ernest Pignon Ernest, figure tutélaire de l’art de rue en France. Son travail a dépassé depuis lors la capitale et sa banlieue et s’étend au monde entier, aussi bien dans la rue qu’au sein des musées. On le reconnaît à sa signature graphique, symbolisant un cube dans lequel est inscrit son blaze (nom ou signature pour un street artist) C215.

Figure emblématique de l’art urbain, il est exposé aux quatre coins du monde : San Francisco, Paris, Barcelone, Londres, New-York, Sao Paolo, au sein d’établissements prestigieux Français : Le Panthéon, l’Institut Pasteur, et revendique une « œuvre accessible, qui fédère » : il faut « une jouissance pleine et immédiate » de son travail « même pour quelqu’un qui ne possède pas les codes du graffiti ou de la pop ».

Contactez-nous pour plus d'informations.