Danhoo

Sorry, no posts matched your criteria.

Ses derniers ajouts au catalogue

D’origine chinoise, Danhôo s’installe à Paris en 1983. Assistant d’Erro, Combas et JonOne, il côtoie par la suite nombre d’artistes contemporains et issus des cultures urbaines comme Ernest Pignon Ernest avant de se consacrer pleinement à sa passion une vingtaine d’années : la peinture.

 

Danhôo s’inspire des symboles de la calligraphie asiatique comme base en posant des idéogrammes sur la toile blanche. Les toiles sont ensuite posées à même le sol pour être travaillées par des aplats de peintures par écoulements, offrant au tableau une texture, un travail du relief et de la matière inédit. Ces nombreux aplats apportent des effets de fractures, craquelures et de reliefs qui caractérisent les réalisations de l’artiste. À la manière de l’expressionniste abstrait américain Jackson Pollock, Danhôo utilise généralement les techniques du Dripping et du All-Over pour ses réalisations.

 

Danhôo fait parti de ses artistes qui retranscrivent leurs émotions à travers leur médium. On ère ainsi dans un monde entre magie et violence, ou l’énergie et la sensation de chaque coup de pinceau se transmet à chaque aplat. Cette fougue créatrice se veut bien entendu totalement maitrisé, le tableau est réfléchi sur sa composition générale pour créer une profondeur et des gammes de lumières afin de créer et d’intervertir les contrastes sur la toile.

 

Cette émotion se retrouve dans les moindres détails créatifs de l’oeuvre. Des idéogrammes de base aux couleurs employés, chacune renvoie à son sens dans la tradition chinoise : le bleu fait alors référence à la chance, le rouge au bonheur…

 

La compréhension de son processus créatif, ou plutôt le fait de voir l’artiste en train de peindre, de saisir l’instant de la création, opère un changement de mentalités et de regard face à ses toiles.

 

Danhôo expose à l’international, Paris (Maison Drouaut) et Hong Kong.